Les matins

Il fait 1000 degrés toujours,
Quand je te vois au petit jour.
Lève toi, fais le tour,
Ouvre la fenêtre sur la cour,
Donne moi de l’air je t’en prie,
Glisse vers moi sans détour.
Tu es plus que toutes mes prières réunies
Alors j’étouffe ma peur d’un revers.
Mon bras renverse l’abat-jour,

Je bous d’amour.

Noune

poèmes, paris, amour, vendredi

Vendredi moi

Vendredi moi que tu m’aimes
Et qu’un autre jour bientôt,
Tu m’emmèneras au bord de l’eau,
Récolter ce que l’on s’aime.

Vendredi moi que ton coeur est aussi mou
Que les fesses de Rondoudou
Et tes bras aussi durs,
Que ma … précédente rupture.

Vendredi moi que le blanc et le noir
Vont bien ensemble je veux le croire
Ils sont mon quotidien
Si tu veux ils pourraient être aussi le tien.

Vendredi moi à demain,
Si ça me dit nous serons déjà loin.

Nounette

La ligne 2 l’amour

J’ai le coeur à l’Anvers,
Sacrée Nation d’enfants sans repère.
Sur la chaise du Père, un vide.
Colonel Fabien, parti en guerre, stupide.

Jaurès sans doute pu me reconstruire
Ménilmontant de tes cadeaux
Ni Monceau de larmes à chaud
N’ont eu raison de ma volonté de fuir.

Sur la place des Clichés,
Attend une femme Blanche prête à aimer,
La Courcelles est prête à la mener,
Elle finira Couronnée.

Elle parcourra Villiers pays,
PaTernes et sanskrit,
Et à l’entrée de La Chapelle rencontrera un homme,
Dans la Belleville de Rome.

N’oubliez pas d’ aiMétro ❤
Bonne Saint-Valentin

Nounette

La couleur du coeur

Il y a dans mon coeur
Une large palette de couleurs.
Il y a des animaux,
Une biche, une panthère, des oiseaux.

Il y a des noeuds, des fils emmêlés
Liés à notre histoire, notre passé.
Mais il y a surtout de la vie.
Ca danse, ça joue, ça rie.

Dans mon coeur les rats dansent avec les blattes,
Pattes dans la patte,
Les français avec Macron
Les aigles avec les pigeons.

Dans mon coeur il n’y a pas de distinction,
Pas d’inégalités pas d’oppression.
C’est pour ça que j’ai mal quand je regarde dehors,
Alors je rentre chez moi et je dors.

Bonne nuit.

Nounette

Lola désire les hommes

Lola désire les hommes,
Et cela parfois pour des raisons obscures,
Une blague, une paire de chaussures,
Un regard, une odeur, de vieux fantômes. 

Lola désire les hommes,
Ardemment, tendrement, comme
Un besoin profond,
De se retrouver, créer une union. 

Lola désire les hommes,
Alors elle se questionne 

Qu’est-ce qui se joue en nous,
De si renversant, de si fou,
Qu’un cou pâle devienne rouge
Et qu’un coeur solide soit pris de rage ? 

Comment nous désirent-t’ils ?
Cela se limite t’il vraiment
A une paire de fesses ou de seins en mouvement ?
Mais non, les hommes sont plus subtils.  

Il y a les hommes
Et il y a Lola qui a peur de croquer la pomme. 

Nounette

Les signes trompeurs

Les signes trompeurs

Il y a eu 3 regards en coins,
2 pieds qui se sont touchés,
Un dos malencontreusement effleuré,
Là on est bien. 

C’est sur, il est fou de toi.
Juste il n’ose pas.
Attends un peu,
Avec l’alcool vous serez moins peureux. 

2 heures plus tard,
C’est le cafard,
Il est rentré dormir chez lui,
Et toi t’es pas du tout de la partie. 

Pourquoi est-on si con,
A attendre que l’autre fasse,
A attendre que les choses se passent,
Alors que le magie est dans l’action.

Hic 

Nounette

Fable moderne. Entre femmes et hommes

La Louve et l’Agneau 

La femme a raison, c’est toujours la meilleure.
Nous allons peut-être le montrer tout à l’heure.

Un agneau se désaltérait
En sirotant une vodka pure.
Une louve survient à jeun, qui cherchait aventure
Et que la faim en ce pub attirait.

« Mais qui t’a permis de checker mon emballage,
Dit cet animal plein de rage.
Tu seras châtié d’avoir osé mater.

– Hé Mademoiselle, répond l’Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère;
Mais plutôt qu’elle considère
Que je me vais regardant
En bien pensant
Tant je vous trouve belle;
Et par conséquent en aucune façon,
Je ne veux importuner votre distinction.
-Tu l’importunes, reprit cette bête charnelle
Et je sais que de moi tu médis les libertés.
– C’est vrai que je l’ai fait mais n’étais pas encore éduqué
Reprit l’Agneau, je tétais encore ma mère.
– Il n’y a pas que toi, il y a aussi ton frère.
– Je n’en ai point.
– Mais il y a tous les tiens.
Car vous ne m’épargnez guère,
Vous, vos egos et vos engins;
On me l’a dit : il faut que cela change. »

Là dessus, l’agneau prit de regrets,
Jura de ne plus jamais lui manquer de respect.

Jeanne de la Citerne 

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

Fable moderne de la Rupture

La Biche et le Panda

La Biche ayant gambadé
Toute l’année
Se trouva fort dépourvue
Quand le Panda disparut.
Pas un seul petit texto
De regrets ou de noms d’oiseaux.
Elle alla crier famine
Sur Tinder cette miskine,
Leur priant de lui donner
Quelques likes pour subsister
Jusqu’à la relation nouvelle.
Je vous séduirai leur dit-elle
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêts et aphte buccal.
La Biche n’est pas croqueuse,
C’est là son moindre défaut.
– Que faisiez-vous avec ce crapaud ?
Disent-ils à cette hasardeuse
– Nuit et jour à tout venant,
Je l’aimais ne vous déplaise.
– Vous l’aimiez ? J’en suis fort aise.
Et bien chialez maintenant.

Jeanne de la Citerne