Cultiver différence grain de folie article jeunes artistes different

Dites-oui à votre grain de folie

Folie* : Dérèglement mental, démence : Sombrer dans la folie.

Larousse

« T’es tarée ma pauvre ». Ouloulou. Me voilà sans le sou en plus d’être folle. Triste tableau.  Il faut dire qu’aujourd’hui, la folie est bien souvent connotée comme quelque chose de négatif, un état hors du circuit rationnel, que l’on doit éviter, à tout prix, au risque d’être catégorisé, marginalisé. Not so cool. Et pourtant, en avoir, un grain, est une des meilleures choses qui puisse nous arriver. Grain bien nous fasse comme on dit chez mes amis du Québec. Et tout le monde l’a, ce petit haricot qui a un peu germé et qui ne demande qu’à prendre le soleil pour continuer de grandir vers le pays magique de la créativité. Car une graine donne toujours une jolie plante à partir du moment où elle est arrosée et qu’elle prend la lumière. C’est Kim Kardashian qui le dit, ou Alain Baraton je ne sais plus finalement.

Un peu de jardinage pour détérer ce petit grain. Comment faire ?

Tout le monde possède cette capacité à imaginer et donc à être créatif.
Repensez à vous, enfant,  questionnez ce petit gremlins intérieur car il a beaucoup à vous apprendre ! Si vous avez du mal à savoir de quoi est constitué votre grain, demandez-lui. Qu’aimiez vous faire enfant, comment faisiez-vous pour vous démarquer ?
Aujourd’hui, qu’est-ce qui vous fait vibrer, vous anime. Trouvez l’artiste en vous. L’artiste au sens large. Une sensibilité créative doublée d’une touche d’anti-conformisme.
Voyez ce que les personnes retiennent de vous. Votre humour, votre voix, un détail physique, un talent que vous avez pour une chose bien particulière ? Soyez curieux, prenez le temps de ne rien faire et vous verrez, un bras qu’a deux bras : magic happens. (abracadabra ocazou)
Et puis, dernière étape : écoutez vous et acceptez. (Vous pouvez relire mon article sur l’intuition si besoin, je vous donne des clés pour apprendre à écouter notre voix intérieur.) Aimez ce qui cloche en vous. Il semblerait bien qu’Aristote ait eu du nez en nous disant : « Pas de génie sans un brin de folie. »

Pas de génies sans un brin de folie ?

Toutes les personnes « bizarres »,  ne sont-elles pas finalement celles dont on se souvient ?
Quand Edouard Baer dit à l’antenne de Boomerang :

« Dans la vie, il faut aller vers l’os de soi-même. Pour les artistes, plus on se rapproche de l’intime et moins on copie, plus on a raison. Il vaut mieux être une bonne version de soi-même que la copie approximative et souvent ratée de quelqu’un d’autre. »

Il parle ici même du fait de cultiver sa singularité. D’aimer ses différences et d’en faire ses forces.

Salvador Dali a aussi prononcé un jour de sa bouche les mots magiques :

Je ne prends pas les drogues. Je suis les drogues.

Alors, la question n’est pas tant de savoir si Dali était actuellement un homme éloigné de toutes substances psychotropes, (ce dont je doute), mais plutôt de s’intéresser à sa manière de revendiquer cette folie, de l’assumer et d’en faire son étendard, sa carte de visite. Vistaprint premium++++.

Quand je vous dis Stromae, Bowie, Warhol…. vous avez alors en tête l’image même de la singularité, au service de la cause artistique, du beau…. Après selon vos envies, la cause  se trouvera à bien d’autres niveaux !

Exprimer sa singularité à l’heure du digital

Alors que la tendance était à l’uniformisation sur les réseaux sociaux, feed vsco jolis mais lisses etc, aujourd’hui, on assiste à un retour de la spontanéité et de l’authenticité. Sautez dans le train. Ce que tout le monde fait n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux à faire.

Inspirez-vous de personnes qui osent, qui entreprennent, dans votre cercle proche ou sur les réseaux sociaux. Créez votre propre patte et lancez-vous !

Peu importe votre grain de folie : racontez-le sur un blog, tumblr, les réseaux sociaux, donnez-lui vie, faites lui prendre l’air, racontez-nous des histoires. Créer des events sur Meetup. Allez à des conférences sur les sujets qui vous passionnent ou vous intéressent. Rencontrez.   

Aujourd’hui, quand tout bourgeonne, osez être vous, osez être différent, riez quand personne ne rit, et dansez quand personne ne danse. Acceptez que les phrases « t’es bizzare » ou bien « complètement tarée » soient les plus beaux compliments et donnez nous à voir l’inhabituel.


Say yes to your madness.

Manon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s